Brasseur d’air : le guide d’achat

Le brasseur d’air est un appareil conçu pour transformer l’air ambiant et le rendre plus agréable, notamment en été. Sa puissance de ventilation plus ou moins élevée lui permet de brasser l’air des espaces fermés, quel que soit leur volume. O’Fresh vous en dit plus.

Qu’est-ce qu’un brasseur d’air ?

Le brasseur d’air est un appareil appartenant à la grande famille des ventilateurs. Il s’apparente au ventilateur mais s’en distingue par ses performances beaucoup plus puissantes. En effet, c’est son impressionnante capacité de souffle qui différencie le brasseur d’air du ventilateur. Il est à ce titre principalement destiné à la ventilation industrielle et au traitement de l’air de grands espaces. C’est la raison pour laquelle il est plus couramment utilisé par les professionnels qui souhaitent rafraîchir et ventiler :

  • Des garages
  • Des entrepôts
  • Des usines de production ou de manutention
  • Des ateliers
  • Des salles de sport ou de spectacle
  • Des bâtiments agricoles etc.

Le brasseur d’air permet de produire de la fraîcheur en été à fortiori lorsque la chaleur dégagée par les machines devient insupportable dans un bâtiment mal isolé. On réserve aussi cet appareil au milieu professionnel en raison du fort bruit émis par la vitesse de rotation de ses pales métalliques.

Les besoins des particuliers n’étant pas les mêmes (avec des volumes d’air à ventiler beaucoup moins importants et sur une plus courte période) on utilise plutôt dans ce cas un brasseur d’air de type ventilateur.

Attention : le brasseur d’air n’est pas un climatiseur. C’est un appareil de rafraîchissement naturel par le seul brassage de l’air. Il n’a recours à aucun procédé frigorique.

Le brasseur d’air se pose tout simplement au sol ou, s’il s’agit d’un modèle à accrocher, s’installe sur un mur ou au plafond.

Comment fonctionne un brasseur d’air ?

Le brasseur d’air se compose d’une hélice à pales, montée sur une tête (rotor), parfois inclinable selon divers angles. Il se met en marche grâce à un bouton d’allumage qui actionne les pales en un mouvement de rotation plus ou moins important en fonction du réglage de la vitesse.

Les pales en action créent un vortex (sorte de petit cyclone) qui va brasser l’air de façon horizontale ou verticale selon le type de brasseur d’air et le mode d’installation (posé, mur ou plafond). Le brassage d’air produit un mouvement des flux froids et chauds. Cette variation de flux entraîne une diminution globale de la température en procurant une sensation de fraîcheur. Certains appareils sont dotés d’une fonction d’oscillation qui aide à répartir le flux d’air ainsi brassé sous forme de tourbillon, de manière optimale dans la pièce. Plus la vitesse est élevée, plus le flux d’air brassé est puissant et plus la fraîcheur ressentie est importante.

Quels sont les différents types de brasseurs d’air ?

Le brasseur d’air plafond

Appelé aussi ventilateur plafonnier, le brasseur d’air pour plafond s’installe, comme son nom l’indique, sur un plafond en intérieur ou en extérieur. Il est équipé de très longues pales, activées selon le cas par un moteur AC (moteur à courant alternatif) ou un moteur DC (moteur à courant continu). Le moteur DC est un moteur de nouvelle génération qui offre l’avantage d’être extrêmement silencieux. Le moteur DC consomme aussi beaucoup moins d’énergie, à savoir 5 Watts maximum à petite vitesse et 30 Watts maximum à pleine vitesse contre 80 Watts maximum pour un moteur AC.

Le brasseur d’air plafond dispose d’une fonction été et hiver grâce à un système de  » déstratification  » basé sur l’inversion de rotation des pales. Il est particulièrement utile en période de fortes chaleurs pour diffuser de l’air frais verticalement vers le bas. En hiver, les pales tournent en sens inverse pour récupérer l’air chaud accumulé sous le plafond (la chaleur monte) et la ramener vers le sol en optimisant ainsi le chauffage émis par d’autres appareils.

Le brasseur d’air maison

On distingue principalement trois types de brasseurs ou ventilateurs domestiques : les ventilateurs axiaux (avec pales), centrifuges (ventilateurs à colonne) et les ventilateurs sans pales.

  • Les ventilateurs axiaux, avec pales sont composés d’une hélice directement reliée sur l’axe moteur qui l’entraîne. Il se produit alors un déplacement d’air qui rafraîchit l’atmosphère. Ces brasseurs à pale sont montés sur un socle ou sur un pied. Les modèles les plus légers peuvent facilement se poser partout et être déplacés de pièce en pièce. Certains (utilisables en intérieur) sont même dotés d’une fonction brumisateur avec aspersion de gouttelettes d’eau, d’une fonction anti-moustique ou de diffusion d’huiles essentielles.
  • Les brasseurs d’air centrifuges sont des ventilateurs à colonne. Dans ce cas ce n’est plus une hélice qui actionne le mouvement d’air mais une roue équipée de petites pales qui tournent dans un carter. Le brasseur d’air centrifuge est moins bruyant que le ventilateur axial. Il est très apprécié dans une chambre mais montre ses limites lorsqu’il s’agit de rafraîchir une grande pièce (même pour les modèles les plus puissants).
  • Les brasseurs d’air sans pales représentent une nouvelle génération de ventilateurs. Leur technologie assez complexe été mise au point par le fabricant Dyson et reprise par la suite par différentes marques. L’hélice existe bien mais compte tenu de sa très petite taille et de sa position dans le bloc moteur elle ne se remarque pas. Ce brasseur d’air à l’allure futuriste est équipé d’un arceau. Un mince filet d’air est envoyé par l’hélice dans cet arceau. Un phénomène aérodynamique et un principe d’entraînement par friction de l’air permettent de multiplier l’air ventilé en sortie. Ces appareils se distinguent par leur silence et leur haute performance mais aussi par leur prix, beaucoup plus cher que celui des autres modèles.

Le brasseur d’air suspendu

Ce ventilateur hélicoïde cylindrique est muni de grilles de soufflage et d’aspiration. Il est utilisé pour homogénéiser la température dans un bâtiment professionnel, industriel, un entrepôt, un souterrain. Il permet aussi d’accroître la portée d’air d’un générateur en prolongeant le souffle de ce dernier. C’est le cas lorsqu’il s’agit de chauffer un long tunnel ou tout autre espace tout en longueur. Grâce à son poids réduit et à ses crochets il se suspend très simplement.

Le brasseur d’air professionnel

Ces appareils très performants dotés d’une hélice brassent une très grande quantité d’air ce qui permet de rafraîchir un vaste volume comme un entrepôt ou une usine. Ils sont généralement conçus en acier. Ces ventilateurs très puissants sont capables de brasser jusqu’à 150 m3 à la minute soit 9 000 m3 à l’heure. Ces appareils sont cependant encombrants et se posent directement au sol ou sur un meuble à la hauteur désirée.

La puissance des brasseurs d’air

C’est la puissance de l’appareil qui détermine s’il s’agit d’un brasseur d’air ou d’un ventilateur classique. Le ventilateur offre une puissance entre 40 et 60 watts selon les modèles. Les brasseurs d’air sont en général beaucoup plus performants en terme de puissance, pouvant atteindre 120 Watts.

Quelle est la consommation d’un brasseur d’air

Selon l’ADEME, les brasseurs d’air consomment en moyenne 20 fois moins d’électricité qu’un climatiseur. Leur consommation dépend de la puissance de l’appareil. Plus la puissance est élevée plus la consommation d’énergie est importante. Pour connaître la consommation annuelle d’un brasseur d’air, le calcul est le même que pour tout autre appareil ménager :

Puissance du brasseur d’air en watts X temps d’utilisation journalier en heures X nombre de jours d’utilisation par an. On divise ensuite le total obtenu par 1000 pour avoir la consommation annuelle en KWH. A titre d’exemple, un brasseur d’air d’une puissance de 45 Watts qui fonctionne 12 heures par jour pendant 3 mois/an consommera 48.6 KWH/an.

Le prix des brasseurs d’air

Le tarif d’un brasseur d’air varie en fonction de sa performance et son design. La gamme de prix est comprise entre 30 € pour un ventilateur simple et 20 000 € pour un brasseur d’air professionnel.