Bilan été 2017 : canicule et brumisateurs !

L’été 2017 a été riche en pics de chaleur : les températures moyennes en juin et juillet 2017 sont les plus chaudes jamais recensées depuis 1900, juste derrière celles de l’été 2003. Pour se protéger contre les canicules, la population s’adapte et adopte de nouvelles stratégies.

Un été 2017 chaud, très chaud !

Avec la vague de chaleur qui s’est abattue sur l’hexagone du 18 au 22 juin, l’été a commencé sur les chapeaux de roue. Cette canicule précoce restera l’épisode le plus marquant d’une période estivale en moyenne très chaude. Si les températures sont restées plus raisonnables en juillet, les juilletistes ont tout de même eu leur pic de chaleur les 18 et 19 juillet, avec des pointes à 38°C dans les sud-ouest et de nouveaux records nocturnes : on a relevé jusqu’à 22,9°C à Blois et 23,7°C à Nemours au coeur de la nuit. Quant aux aoûtiens, eux aussi ont dû subir la canicule au début du mois, à condition d’avoir choisi le sud-est comme destination de vacances : la température n’est pas descendue sous les 38°C à Marseille dans la nuit du 31 juillet !

Les français à la recherche de fraîcheur

Les brumisateurs sont en effet parfaits pour nous apporter de la fraîcheur en cas de chaleur torride, en intérieur comme en extérieur. Tout l’intérêt de la brumisation est qu’il permet vraiment de rafraîchir l’air, en émettant des gouttelettes suffisamment fines pour ne presque pas mouiller, mais qui rafraîchissent l’air par leur vaporisation. Cette technique peut abaisser la température de l’air de 5 à 10 °C ! En particulier, les ventilateurs de la marque O’Fresh brassent de l’air sans bruit en diffusant de fines gouttes d’eau par brumisation : il est donc l’accessoire parfait pour supporter plus facilement les nuits estivales surchauffées. Ce dispositif peu encombrant, idéal pour rafraîchir les espaces intérieurs, va, c’est certain, conquérir tous les appartements et tous les bureaux. Des brumisateurs d’extérieur sont également disponibles pour les particuliers, qui souhaitent profiter de leur jardin ou de leur terrasse même en cas de canicule : fini le temps où il fallait renoncer aux barbecues estivales !

Les professionnels et les administrations eux aussi s’adaptent

Les professionnels ont bien compris l’intérêt des brumisateurs pour maintenir leur activité, y-compris au coeur des fortes chaleurs. Les terrasses des bars et des bistrots de nos grandes villes sont de plus en plus équipées de système de brumisation, pour le plus grand bonheur des vacanciers et des flâneurs. Certaines municipalités pionnières ont pris les devants et ont décidé d’offrir un peu d’air frais à tous les passants. C’est le cas à Carpentras, ville du Vaucluse, où le mercure frôle régulièrement les 40°C lors des épisodes de fortes chaleurs. La mairie a en effet décidé d’installer un brumisateur sur la place d’Inguimbert, créant un lieu de répit pour les touristes comme les habitants. Des transats sont même installés sur place, permettant aux résidents de quitter leurs habitations trop chaudes pour se reposer ou lire tranquillement à la fraîche. Les quantités d’eau utilisées sont minimes au cours d’une journée d’utilisation. Le brumisateur municipal a donc de beaux jours devant lui.